Forum répertoriant les fiches de fiefs et actes héraldiques du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Seigneurie de Saint Pierre de Chandieu] Vénissieux

Aller en bas 
AuteurMessage
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 7675
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: [Seigneurie de Saint Pierre de Chandieu] Vénissieux   Jeu 17 Mai 2018 - 22:57



Héraldisme
Fief Seigneurial Vassal de Saint Pierre de Chandieu.
Description du Blason : De gueules à la bande d'argent accompagnée en chef d'un pot antique d'argent et en pointe d'une clé du même posée en pal.
Ancien nom : -
Devise : -
Actuel Seigneur :
Ancien Seigneur : -
Nom des habitants : Les Vénissians et les Vénissianes

Généralités historiques

  • Une des premières traces crédibles de Vénissieux se situe au testament, probablement apocryphe, attribué à Ennemond, évêque de Lyon, dont le décès remonte à 656. Ce document mentionne la « Villa Véniciès » une grosse ferme gallo-romaine qui jadis appartenait à un romain prénommé Vinicius. Situé dans le décor du prieuré, de l'abbaye royale de Saint-Pierre-de-Lyon, antérieur au Xe siècle. Tous ces lieux ne laissent, depuis le XVe siècle, aucune trace précise de nos jours. Vénissieux était un territoire longtemps dominé par l'agriculture où s'étendaient des champs à perte de vue.
  • Dès l'ouverture du XIIe siècle, le château de Chandieu, aux mains des comtes de Savoie, étend ses prérogatives sur la Prévôté de Vénissieux. On rend la « justice » au château de Saint-Symphorien d'Ozon. Le Rhône sert de limite naturelle aux seigneurs de Chandieu jusqu'en 1310 quand Jean de Chandieu, ruiné, se défait de ses « droits » sur la Paroisse de Béchevelin qui enchâsse, Vénissieux, Villeurbanne et Vaulx-en-Velin. Amédée V de Savoie réunit alors ce territoire à Saint-Symphorien jusqu'en 1349.
  • Vénissieux, en 1355, se trouve dauphinoise grâce à un remaniement territorial savoyard où le Viennois est échangé contre le Faucigny. L'alternat, au bénéfice ou au détriment du Dauphiné, est la règle des XVIe siècle et XVIIe siècle pour Vénissieux. Le Dauphiné perd Vénissieux en 1545, la recouvre en 1605 et, enfin, la cède à G. Dugue, trésorier de France au Bureau de Lyon en 1649. Le château des Chandieu, implanté sur les lieux de l'actuelle Place Léon Sublet, est détruit à la fin du XVIIe siècle ; cinq siècles après son érection. Ses derniers vestiges ne voient pas se terminer le XIXe siècle, la dernière muraille est détruite car elle masquait la façade de l'ancienne mairie. La rue du château a repris l'ancien tracé de la muraille, ce qui explique sa forme circulaire autour de l'église Saint-Germain; elle est de ce fait la plus ancienne rue de Vénissieux.
  • Quand le vent révolutionnaire secoue l'Hexagone Vénissieux devient chef-lieu de canton en se détachant de Bron. Venissieux, en 1790, se trouve iséroise et compte 2100 habitants. L'Isère cède, par décret du 2 mars 1852, Vénissieux, Bron, Vaulx-en-Velin et Villeurbanne au département du Rhône. Aujourd'hui le canton vénissian est mono-cellulaire. Vénissieux perd, après un débat, présumé houleux, le hameau de Saint-Fons qui, pris par son essor industriel, le 26 mars 1888, devint une commune à part entière. En pleine guerre, en 1915, Marius Berliet qui travaille, en qualité de mécanicien, à Monplaisir depuis 1897, étend une cité de 400 hectares qui porte son nom. Soixante ans après sa firme compte vingt-et-un-mille emplois directs. Une vingtaine de pôles industriels complète le chantier Berliet. En 1917, pendant la Première Guerre mondiale, trois bâtiments d'obus explosèrent détruisant une bonne partie de la ville (dont les vitraux médiévaux de l’église Saint-Germain), l'explosion se fit entendre jusqu'à Roanne.



Vestiges préhistoriques et antiques




Architecture civile

  • L'ancien château des Sandier (famille notable du XIXe siècle) qui occupait une partie de l'actuel parc Louis Dupic a été détruit. Le seul vestige qui subsiste est l'étang du château (la petite cuvette asséchée et le pont en bois au centre du parc).
  • L’ancienne mairie construite sur les fondations de la Maison Commune (XVIIIe siècle), aujourd'hui devenue musée communal de la Résistance et de la Déportation.
  • Le Moulin à Vent : Le nom fait référence à un ancien moulin à vent aujourd'hui disparu, ce territoire est situé au nord de la ville, limitrophe de Lyon et au-delà du périphérique lyonnais.


Architecture sacrée

  • L’église Saint-Germain qui au Moyen Âge se trouvait dans l'enceinte de ce château, c'est le plus ancien édifice de la commune par sa chapelle de la Vierge et son clocher du XVe siècle, l’église abrite un crucifix en bois sculpté du XVIIIe siècle et un tableau de saint Germain l'Auxerrois, patron de cette église; peinture du XVIIIe siècle et son cadre doré du XVIIe siècle, par son ancienneté c'est le bijou de la commune.
  • L'église Sainte Jeanne-d'Arc de Parilly datant du XIXe siècle est elle aussi classée.


Liens divers, Photos



Sources


Nota Bene : * : Notoire - ** : Exceptionnel - IMH : Inscrit Monument Historique - MH : Monument Historique - SI : Site Inscrit - SC : Site Classé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
 
[Seigneurie de Saint Pierre de Chandieu] Vénissieux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vicomté de Saint Pierre de Chandieu
» Seigneurie de Saint-Symphorien-sur-Coise
» [Seigneurie Saint Calais / Chateau la Vallière ?] Courcelles-de-Touraine
» [Seigneurie de La Tour d'Auvergne] Saint Sauves
» Seigneurie de Saint Chaffrey

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Bibichin :: Marches héraldiques de France :: Lyonnais-Dauphiné-
Sauter vers: