Forum répertoriant les fiches de fiefs et actes héraldiques du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Seigneurie de Roussillon-en-Dauphiné] Salaise-sur-Sanne

Aller en bas 
AuteurMessage
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 7222
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: [Seigneurie de Roussillon-en-Dauphiné] Salaise-sur-Sanne   Jeu 17 Mai 2018 - 22:50



Héraldisme
Fief Seigneurial Vassal de Roussillon-en-Dauphiné.
Description du Blason : D'argent au saule de sinople, au chef d'or chargé d'un aigle de gueules.
Ancien nom : -
Devise : -
Actuel Seigneur :
Ancien Seigneur : -
Nom des habitants : Les Salaisiens et les Salaisiennes

Généralités historiques

  • Le 14 mars 847, le Comte Otton fait don à l’abbaye de Condat (devenue par la suite Saint-Claude), d’un vaste domaine marécageux, planté de saules et d’oseraies, entourant la rivière Sanne. C’est dans le secteur du prieuré que 4 ou 5 moines vont développer leur petit monastère. Le nom de Salegiae Salibicus est donné à cette vallée plantée de saules (Salegine signifie « saulée » en français), d'où le nom de Salaise.
  • Avec le prieuré pour berceau, le village se développe peu à peu au cours des siècles, d'abord paroisse dépendant de l'administration civile de Roussillon sous l'Ancien Régime, puis commune à partir de 1790. Au fil du temps, différentes orthographes seront utilisées : Salèzes, Sallaises, Sallaize, Sallèze, Salaizes, Salaise et Salaize, mais le 13 décembre 1920 un arrêté préfectoral donne son nom actuel à la commune. Au début du siècle, Salaise compte 901 habitants. Aujourd'hui Salaise en compte près de 4 000 !


Vestiges préhistoriques et antiques



Architecture civile

  • La fontaine Saint-Juste : La première mention de cette fontaine date du 17ème siècle. Elle a peut-être été édifiée par des pèlerins pour honorer St Juste de Condat. Certaines personnes ont témoigné que cette eau avait des vertus bénéfiques pour soigner les fièvres malignes des marais, mais aussi les morsures de serpent !
  • Le pont aux moines : Datant du 12ème et 13ème siècles , il est le plus vieux pont de Salaise et a souvent subi les assauts des crues de la Sanne, notamment en 1993, où l’une des trois arches a été emportée. Elle a été reconstruite dans le style d’origine.
  • La Rebatière : Elle fut érigée par Antoine Régis Rebat, seigneur d’Ozon, au milieu du 15ème siècle (1453). Au début simple ferme fortifiée, elle a néanmoins gardé son aspect “architecture italienne” car les Musino en étaient les propriétaires de 1520 à 1664 : poterne, mâchicoulis, tour poivrière. Notons également un très bel auvent dauphinois. La Rebatière appartenait, au début du 20ème siècle, à Marc Morand, père d'Hubert Morand, normalien, chroniqueur au journal des Débats et professeur de Joseph Kessel. Aujourd'hui, une partie des bâtiments a été transformé en chambres d'hôtes.
  • Le Trianon : Il a gardé l’aspect spécifique de la construction régionale : mariage des galets et du bois. Ce bâtiment servait de magnanerie (élevage de vers à soie). À l’intérieur subsiste la cheminée qui permettait de chauffer les chambres où les vers se développaient et tissaient leurs cocons. Un dispositif de poulies pour le transport des paniers de produits finis est encore en place.
  • Le vieux moulin : Datant d'avant 1686, il utilisait comme énergie motrice l’eau grâce à une roue à aube. Il ne reste que peu de choses de ce passé de meunerie.


Architecture sacrée

  • La crypte : Monument classé par les Monuments historiques en 1914. Quelques objets : gobelets en verre trouvés dans des tombes, fondation d’un moule à cloche, bas-relief dont les deux lions tenant une tête entre leurs pattes ont été restaurés et seront mis en valeur lors de la rénovation définitive du site.
  • Le prieuré : Conservé dans un écrin de verdure, en fort contraste avec les industries géantes de la plaine, le prieuré des moines de St-Claude fait remonter les origines du bourg à l’époque carolingienne. Le chevet de l’église conserve une allure romane alors que la nef a été reconstruite tardivement (date sur le fronton de la façade), ainsi qu’une partie du prieuré. C’est en 847 sous le règne de Lothaire Ier que les moines de Condat (Saint-Claude) fondèrent la cella Salegiae grâce aux donations du comte Otton, seigneur du lieu, de son épouse Adalsinde et de leur fils le moine Amblard ; l’église, qui servait en même temps pour les moines et pour les fidèles, et le prieuré sont mentionnés en 1184. Des fouilles, presque exhaustives, ont été menées dans la nef.


Liens divers, Photos



Sources


Nota Bene : * : Notoire - ** : Exceptionnel - IMH : Inscrit Monument Historique - MH : Monument Historique - SI : Site Inscrit - SC : Site Classé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
 
[Seigneurie de Roussillon-en-Dauphiné] Salaise-sur-Sanne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seigneurie issue de mérite de Salaise-sur-Sanne (Roussillon-en-Dauphiné)
» Seigneurie issue de mérite de Sablons (Roussillon-en-Dauphiné)
» Seigneurie issue de mérite de Péage-de-Roussillon (Roussillon-en-Dauphiné)
» Cartes du Monde et du Dauphiné
» Seigneurie de Mont-Dauphin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Bibichin :: Marches héraldiques de France :: Lyonnais-Dauphiné-
Sauter vers: