Forum répertoriant les fiches de fiefs et actes héraldiques du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Duché] L'Aigle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 6317
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: [Duché] L'Aigle    Dim 2 Nov 2014 - 17:45



Héraldisme
Fief Ducal.
Description du Blason : D'or à une aigle bicéphale de sable, au chef d'azur à trois fleurs de lys d'or.
Ancien nom :
Devise : -
Actuel Seigneur : Chlodwig = Elianor
Ancien Seigneur : Enorig
Nom des habitants : Aiglons, Aiglonnes
Seigneuries historiques :

Seigneuries RR octroyées :


Généralités historiques

  • La légende assure que le seigneur Fulbert de Beira, en élevant un château fort, découvrit un nid d'aigle à l'endroit choisi, d'où le nom de la ville et son blason, cette famille seigneuriale construisit l'église au 11ème.
  • Un descendant des Fulbert fut compagnon de Guillaume de Normandie et périt à Hastings.
  • Le fief de L'Aigle passa au duc de Bretagne à la fin 13ème, puis à la Couronne.
  • La ville souffrit des guerres de Religion.
  • A la Révolution, la seigneurie était au marquis des Acres qui périt sous la guillotine.
  • Destructions de guerre en 1944.
  • La vocation industrielle de la ville s'affirma au 19ème ; dès la fin 18ème, les fabricants d'aiguilles et d'épingles créèrent une spécialité régionale qui prospéra jusqu'à nos jours.
  • Ancienne exploitation de fer.



Vestiges préhistoriques et antiques

  • Dolmens du Jarrier.



Architecture civile

  • Château de L'Aigle* 1690/1730 (actuel hôtel de ville) et ses communs (MH) : appareil en brique et pierre, logis central encadré de 2 avant-corps ; belle rampe en fer forgé ; orangerie (musée) ; grand et beau parc.
  • Ancien relais de poste (IMH).
  • Belles maisons anciennes en brique et à colombage (certains sculptés).
  • Hôtel Colombel de La Rousselière : bâtiments entourant la cour, bâtiment nord des communs, 6 pièces (IMH).
  • Château de Corboyer 19ème.
  • Manoir de l'Ecureuil, en pierre rouge foncé.
  • Manoir de Mauny aux Siaulles : décor des plafonds.
  • Lavoir ancien.
  • Intéressante archéologie industrielle : tréfileries et manufactures 18ème et 19ème, échelonnées le long de la Risle, dont la fabrique d'aiguilles de Mérouvel (IMH) : bâtiment principal, maison patronale, forge, système hydraulique, bief et vannes.


Architecture sacrée

  • Eglise Saint-Martin* d'origine 12ème, agrandie et transformée en gothique flamboyant fin 15ème et 16ème ; tour (MH), ensemble de l'édifice (IMH) : façade ouest entre 2 tours 12ème et 14ème, 3 nefs (4 travées), belles clefs et sculptures de la nef sud (Charité de saint Martin* 1552), baptistère dans le clocher sud ; maître-autel* 17ème très orné avec Descente de Croix, tombeau d'autel 18ème et tabernacle Louis XIII, autels latéraux de même époque ; vitraux 16ème partiellement détruits en 1944, vitraux modernes de Barillet et Ingrand ; statues, Vierge de Pitié 17ème, orgue de Cavaillé-Coll.
  • Eglise romane Saint-Barthélemy, et ancien cimetière alentour (IMH) : appareil en grison, clocher-porche roman, contreforts, fenêtres romanes, couverture en ardoise ; autel classique, 2 statues 16ème de pierre polychrome.
  • Eglise Saint-Jean d'origine romane, remaniée Renaissance (IMH) : clocher d'origine avec statues sous dais au fronton, fonts baptismaux 18ème en marbre rouge ; maître-autel 17ème, avec tabernacle* et retable, autels latéraux Louis XIV ; panneaux flamboyant 16ème, sculptures 17ème et 18ème, stalles 18ème.
  • Oratoire en grison (17ème?) sur l'ancienne route de pèlerinage à Compostelle, proche du lieu-dit la Croix Saint-Jacques.



Note Bene
* : Notoire - ** : Exceptionnel - IMH : Inscrit Monument Historique - MH : Monument Historique - SI : Site Inscrit - SC : Site Classé


Histoire
La présence d'un cours d'eau a souvent été essentielle à l'implantation d'une organisation urbaine et L'Aigle n'échappe pas à la règle. La première appellation connue de la ville en témoigne, il s'agit du nom BEC HAM. Ce mot provient de l'association de deux mots d'origine scandinave BEC signifiant ruisseau et HAM, habitation. La rivière de la Risle apparaît alors comme un élément dominant de la ville.

Les premiers éléments historiques concrets de la ville appartiennent au XIè siècle. C'est avec son premier baron, Fulbert de BEINA, que la ville acquiert son identité et que commence l'histoire connue de L'Aigle. D'après Gabriel VAUGEOIS, historien de L'Aigle qui vécut au XIXè siècle, c'est Fulbert de BEINA qui serait à l'origine de l'appellation actuelle de la ville. L'histoire a retenu que vers l'an 1010, Fulbert de BEINA édifia un château-fort à l'endroit précis où fut découvert un nid d'aigle et décida de donner le nom d' AQUILA (aigle en latin) à la forteresse, nom dont hérita la ville.

Les premiers barons se distinguent au cours des guerres perpétuels qui se déroulent en Normandie. Ces seigneurs favorisèrent le développement des abbayes environnants, La Trappe, Saint-Evroult, et fondent le prieuré de Saint Sulpice et l'abbaye de Chaise-Dieu. Au début du XIIIè siècle, la terre de L'Aigle est passée dans les possessions de la famille ducale de Bretagne. La ville s'est étendue derrière une seconde enceinte, qui, pendant la Guerre de Cent ans, ne suffit pas à empêcher les Anglais de prendre et de démolir la forteresse. Après le guerre de Cent ans, L'Aigle se relève de ses ruines et prospère grâce aux forges et à la petite métallurgie, notamment la fabrication de l'épingle. La très belle Tour Saint Martin (fin XVè siècle) et la Portienne (une des plus vieilles cloches d'Europe) témoignent de cette période florissante. Pendant les Guerres de Religions, les terres de L'Aigle sont cédés à la famille d'AUBRAY. En 1588, la baronne Marie d' AUBRAY épouse Sébastien des ACRES, seigneur de la Chapelle-Viel, leurs descendants porteront le titre de barons puis marquis des ACRES de L'AIGLE.

A la fin du XVIIè siècle, le marquis Louis des ACRES fit construire le château de L'Aigle à l'emplacement de l'ancienne forteresse. La construction commencée en 1690, sous l'inspiration et les plans de Jules Hardouin MANSART (1646-1708), architecte du roi, ne s'acheva que 40 ans plus tard avec Jacques Louis des ACRES, troisième Marquis de L'Aigle. En 1792, le château est vendu et le dernier marquis des ACRES est guillotiné à Alençon.

Le XIXè siècle est globalement une période d'évolution, la ville prospère et s'agrandit. Sous l' Empire les industries retrouvent leur activité. S'ajoute aux industries traditionnelles, la fabrique des aiguilles alors que l'activité des forges décline et l'agriculture connaît des progrès considérables. Deux événements importants sont à énoncer au cours de ce siècle: la chute de la météorite en 1803 et le passage de l'Empereur Napoléon 1er en 1811.

Le XXè siècle est durement marqué par les deux conflits mondiaux. Près de deux cents soldats aiglons trouvent la mort au cours de la guerre 1914-1918. La Seconde Guerre Mondiale frappa les hommes et aussi la ville, en particulier lors du bombardement du 7 juin 1944 qui fit 150 victimes et d'importantes destructions. L'Aigle fut libérée le 22 août 1944 par le régiment de l'INNS OF COURT.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
 
[Duché] L'Aigle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Duché] Remiremont - Cecilia von Wittelsbach-Frayner
» [Duché] Château-la-Vallière / Castel-en-Anjou
» don de samarel au duché du lyonnais dauphiné
» faucon vs grand aigle
» Duché de Clérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Bibichin :: Marches héraldiques de France :: Alençon-
Sauter vers: