Forum répertoriant les fiches de fiefs et actes héraldiques du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Duché] La Guerche

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 6004
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: [Duché] La Guerche   Ven 29 Avr 2016 - 16:05



Héraldisme
Fief Vicomtal élevé en Duché.
Description du Blason : De gueules à la croix fleurdelisée d'or cantonnée de quatre billettes d'argent.
Ancien nom : Werki, Guirche, Castrum Wirchiae (charte du 11ème).
Devise : -
Actuel Seigneur : Lilys86
Ancien Seigneur : Kref
Nom des habitants : Guerchois, Guerchoises
Seigneuries historiques :

  • Barrou (vérifier l'époque)
  • Méré (vérifier l'époque)
  • Leugny (vérifier l'époque)
  • Buxeuil (vérifier l'époque)

Seigneuries RR octroyées :


Histoire (réelle)
Le toponyme "Guerche", qui dérive du francique "werki" (fortification), est habituellement lié aux fortifications édifiées par les Francs aux limites du bassin aquitain wisigoth. L'histoire de la Guerche ne peut ainsi être séparée de celle de la frontière Touraine-Poitou, que marque la Creuse, en bordure de laquelle s'élève le château.

C'est également à la Guerche qu'une voie antique traversait la Creuse. Il ne nous est guère possible pourtant de juger d'une éventuelle occupation romaine du site, malgré la découverte au XIXème siècle d'un balnéaire dans le faubourg de la Petite Guerche. Mais cette voie de communication resta en usage durant tout le moyen-âge, le franchissement de la Creuse étant assuré à partir du XIIème siècle par un pont en dos d'âne (emporté par une crue de la Creuse au XVIIème siècle, il est encore visible sur la gravure du château réalisée par Claude Chastillon au début de ce siècle-là). Il s'agissait alors de l'un des trois ponts existant sur la Creuse, avec ceux de la Roche-Posay et de La Haye.

Ces deux éléments rendent bien compte de l'importance stratégique du site, notamment dans le contexte des luttes d'influence entre Capétiens et Plantagenêts.

La première mention de l'existence d'un château à la Guerche remonte aux environs de 1095 lorsque fut passé "in castro Wirchiae" un acte de donation en faveur de l'abbaye de Preuilly. Le castrum dépendait alors d'un "chevalier de la Guerche". Au XIIème siècle, la Guerche relèvait de la seigneurie de Preuilly qu'elle verrouillait sur son flanc sud. Elle constituait l'un des fiefs les plus importants, traditionnellement donné en partage au fils cadet. En 1202, le remariage de Jeanne de la Guerche, fille d'Eschivard de Preuilly, avec Robert d'Alençon fit passer le château sous contrôle du clan capétien. Jean sans Terre s'en émut suffisamment pour ordonner, par une lettre datée du Mans, le 23 janvier 1203, l'occupation du "castrum de Guirchia".

La Guerche est pour la première fois mentionnée dans les textes en 1080 lorsque figurent parmi les témoins de la fondation du prieuré de Rives Petrus et Paganus de la Guircia.

Il est possible que la forteresse de la Guerche soit de fondation ancienne, peut être mérovingienne (Guerche dérive du mot francique werki qui signifie lieu fortifié). Elle est en effet situé sur un gué, à l'endroit où une antique voie de communication franchit la rivière de la Creuse. Un château est en tout cas attesté en 1095 (donation à l'abbaye de Preuilly conclue " in castro wirchiae ").

Il est vraisemblable que le village ne se soit établi, lui, que dans le courant du XIème siècle. L'église et le cimetière, quelques maisons s'agglutinèrent dans l'enceinte du castrum. L'abbaye de Preuilly établit un prieuré, par la suite érigé en paroisse.

La terre de la Guerche semble avoir connu une grande prospérité au XIIème et XIIIème siècle, peut-être liée à la richesse des terres nouvellement défrichées, à son implantation sur une voie passante, et à la puissance de ses seigneurs. Le village fut érigé en ville ; il s'entoura d'un rempart que perçait trois portes. Un pont en pierre de quatre arches ogivales fut jeté sur la Creuse. L'église fut considérablement agrandie (transept, clocher, nef) autour de l'ancienne chapelle (qui constitue désormais le chœur). A Loches, à Tours, la porte regardant vers le Poitou portait le nom de " porte de la Guerche ".

La châtellenie de la Guerche n'était toutefois qu'un fief de la baronnie de Preuilly, qui reconnaissait la tenir de l'archevêque de Tours. Son territoire s'étendait largement sur les paroisses avoisinantes, englobant Barrou, Méré, Leugny, Buxeuil et les collines environnantes. Mais ses droits seigneuriaux étaient apparemment fort limités (pas de droits de justice ou de foire). La terre de la Guerche fut érigée en vicomté vers le milieu du XIVème siècle.

Le château de la Guerche joua un rôle important dans le conflit qui oppose Plantagenêt et Capétien autour de la Touraine. Il fut occupé à partir de 1203 par les troupes de Jean sans Terre jusqu'à ce qu'il soit, semble-t-il, repris d'assaut. On doit également au seigneur de la Guerche, en alliance avec le baron de la Haye, la prise et la destruction du château comtal de St-Rémy sur Creuse en 1208.

Le château passa au XIIIème siècle dans la famille des vicomtes de Châteaudun, qui ne semblent pas l'avoir habité. Il tomba en quenouille pendant près d'un demi-siècle, avant d'entrer en la possession de Jean de l'Isle-Ogier (c. 1336), vaillant soldat, lieutenant général de Touraine et de Poitou, mort à la bataille de Poitiers. Le château passa ensuite dans les familles Rougé, Malestroit, avant d'être investi par Pierre Frotier, seigneur de Preuilly, qui dévastait la région à la tête d'une bande de routiers. Récupéré par les Malestroit, le château fut vendu en 1448 à Nicole Chambre, capitaine de la garde écossaise de Charles VII, qui le revendit en octobre 1450 à André de Villequier moyennant un échange de terres et 11.500 écus d'or. En avril 1451, le château hébergea le Roi et sa cour.

André de Villequier, rejeton d'une famille normande, avait été attaché dès son enfance à la personne du roi Charles VII, qui le tenait en grande affection. En 1449, il est nommé gouverneur de la Rochelle; en août 1450, il reçoit la seigneurie de Saint-Sauveur et la baronnie de Nehou. Sa fortune s'affirme à compter de son mariage, à la fin d'octobre 1450, avec Antoinette de Maignelais. Cette cousine d'Agnès Sorel aurait occupé dans le lit royal la place laissée vacante par la dame de Beauté. André reçoit ainsi en dons les seigneuries de Marennes, Oléron, et de la Tour de Brouhe (ofctobre 1450), la seigneurie d'Issoudun (novembre 1450), une pension annuelle de 2000 livres (à partir de 1451). André est également capitaine de Rochefort et gouverneur de Château-Gaillard ; il reçoit la moitié des aides (impôt sur le vin) versées par la Saintonge. A compter de 1452, il est membre du Grand Conseil, premier chambellan, gouverneur de la Rochelle. Ses revenus permettent à André d'augmenter ses propriétés par l'acquisition de Montrésor et d'Etableaux. En 1453, Charles VII obtint du baron de Preuilly qu'il renonce à ses droits féodaux sur la Guerche. Erigée en vicomté, la seigneurie de la Guerche ne dépend dès lors que de la couronne. Le nouveau vicomte de la Guerche dispose de la plénitude des droits seigneuriaux, et notamment des pleins droits de justice. On peut attribuer à André la construction du châtelet d'entrée et de la tour du pont.

A la fin du mois de juin 1454, une maladie emporte André. Il laisse deux fils en bas âge : Arthus et Antoine. Sa veuve reste en faveur à la Cour jusqu'à la fin des années 1450.. En 1460, on la retrouve dans l'entourage de François II, duc de Bretagne, dont elle s'assure les faveurs. Sa mort, en novembre 1471, va entraîner le partage entre Arthus et Antoine de Villequier de l'héritage considérable de leurs parents (450.000 livres environ). Bénéficiant de l'appui royal, Antoine obtiendra un partage de la succession à son avantage en avril 1476. Il faut attendre 1489, pour qu'un nouveau partage des biens soit arrêté par le Parlement de Paris. A partir de 1486, Arthus semble résider continuellement à la Guerche. Vers 1500, il fait construire le grand corps de logis ouest, sur la Creuse.

Le château de la Guerche resta dans la famille Villequier durant tout le XVIème siècle. Gentilhommes en vue à la cour, les Villequier n'en font pas moins de fréquents séjours à la Guerche. Ils y reçoivent Henri III, Catherine de Médicis. Ils adjoignent, vers 1571, une chapelle seigneuriale à l'église du village.

Au cours des guerres de Religion, Georges de Villequier s'engage dans les rangs de la Ligue et prend le contrôle de Poitiers et du nord du Poitou. Bon chef de guerre, financé par l'Espagne, il représente une menace importante tant pour les villes protestantes du Poitou que pour les régions sous contrôle royal (Touraine, Anjou, Orléanais) dont il menace les arrières. Le château de la Guerche est alors occupé par Claude de Villequier, père de Georges. Ancien compagnon de Henri III, il avait obtenu un sauf-conduit royal assurant la sécurité du chateau. Mais en février 1592, Arnaud de Saint-Lary, gouverneur du château royal de Loches, prenant prétexte du passage de troupes de Georges de Villequier par le pont de la Guerche, unit ses troupes à celles de Louis Châteigner, baron de Preuilly, et de Jean Chateignier, son fils, baron de la Roche-Posay, pour une expédition qui mêlait buts stratégiques et esprit de lucre (le chateau de la Guerche, privé de défenseurs, était l'un des plus riches de la région). Le château fut pris et pillé. Georges de Villequier fut tué à la tête de l'expédition de secours qu'il dirigeait, pris qu'il était entre les troupes royales, celles des protestants de Chatellerault, et la Vienne en crue.

Faute d'héritiers mâles, la terre de la Guerche passa dans la famille d'Aumont par le mariage en 1599 de Charlotte Catherine de Villequier et de Jacques d'Aumont. A la mort de César, le château revint à sa fille, Anne d'Aumont, femme de Gilles Fouquet. Le château finit par être vendu en 1709, en raisons d'embarras financiers à Georges du Thil, qui le revendit lui-même en 1719 à Jean André, financier enrichi par les spéculations du systèmes Law. Ces mêmes spéculations ayant entraîné sa faillite, le château est saisi en 1722, avant d'être acheté aux enchères en 1735 par Marc Pierre de Voyer de Paulmy, comte d'Argenson, ministre de la guerre à partir de 1742. Le château fut alors occupé par son fils, Marc René d'Argenson, qui semble y avoir fait des travaux d'aménagement dans les années 1760. Passionné de chasse, il étendit les forêts qui l'entourent et y fit tracer des allées cavalières.

Le château subit d'importantes destrcutions durant la Révolution. Le chemin de ronde et les toitures des tours disparurent en 1794-1795. Les démolitions seront poursuivies sous l'empire par le marquis Marc-René-Marie d'Argenson, resté célèbre pour ses idées progressistes. En 1805, le corps de logis et la tour de l'escalier d'honneur furent abaissés d'environ 5 mètres.Un projet de démolition intégrale (1807) ne fut pas mis à exécution.

La Guerche faisait partie de la dot de Victorine d'Argenson, qui épousa en 1825 Raoul-Rodolphe de Crouy-Chanel, ancêtre des actuels propriétaires.

Le droit de quintaine, un curieux droit du Seigneur de la Guerche
Parmi les droits féodaux attachés à la seigneurie de la Guerche, il en est un qui se ditingue par sa singularité : le droit de quintaine. Le dimanche de la Trinité, les meuniers des moulins du seigneur devaient venir en ville et offrir un repas (bien arrosé) aux officiers du seigneur. Aprés le repas, les meuniers se rendaient à la rivière, dans le lit de laquelle les gardes forestiers du seigneur avaient planté un pieu (ou quintaine). Les meuniers se voyaient remettre une perche et, debout dans une barque, devaient la briser en la frappant contre le pieu. Ils avaient droit à trois essais. La manoeuvre était évidemment périlleuse car leur équilibre était fragile. Si à la troisième tentative la perche n'était toujours pas brisée... retour à la nage !

Les jeunes gens qui se mariaient dans le mois précédant le dimanche de la Trinité étaient astreints à la même obligation, dont ils pouvaient toutefois se libérer moyennant le versement d'une livre de cire.

Anecdotes sur LaGuerches : http://www.chateaudelaguerche.com/html/h-anecdotes.html

Vestiges préhistoriques et antiques
Station moustérienne du Champ de la Garenne : abondant matériel lithique.

Architecture civile

  • Vestiges des fortifications du village.
  • Château de La Guerche** reconstruit au 15ème (étape de la route des Dames de Touraine) : façades (IMH) ; pont-levis ; 2 corps de logis en équerre, 3 grosses tours circulaires à mâchicoulis, porte flanquée de 2 tours circulaires, façades sur cour remaniées, salle des gardes ; casemates et greniers souterrains à voûtes d'arêtes; gisant de Jacqueline de Miolans, dame de Villequier 16ème.

Rebâti à la fin XVème siècle, sur un site fortifié depuis l’époque franque, le château de La Guerche reste un magnifique témoin architectural d’un nouvel art de vivre, alliant prestige et sécurité. Ses deux niveaux de sous-sols voûtés renferment d’immenses greniers à grains, la prison seigneuriale, et les salles d’artillerie.

Architecture sacrée

  • Eglise Saint-Marcellien* 12ème (IMH), profondément remaniée : nef unique 19ème, transept saillant (carré ogival, croisillon sud en berceau 12ème, croisillon nord remanié 16ème), ch?ur en berceau, abside et absidiole en cul-de-four, chapelle seigneuriale 16ème, clocher carré 16ème.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 6004
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: Re: [Duché] La Guerche   Ven 29 Avr 2016 - 16:06

Citation :
Nous, LeGueux, Roy d’Armes de France,

A toutes et tous que la présente liront ou entendront,

Adissiatz !

Par la dite présente, faisons savoir :

Que conformément aux lois & coutumes héraldiques, nous validons et contresignons la demande de messer Kref concernant son fief de retraite.

Qu'en conséquence, messer Kref se voie attribuer le fief de La Guerche.

Que le dit fief est élevé en vicomté.

Qu'après recherches héraldiques, il est apparu que La Guerche porte : "de gueules à la croix pattée d'argent "

Soit, aprés dessin :



Qu'afin que nul ne puisse contester la vigueur et l'autorité de la présente, apposons notre scel.

Siaga atal.

Fach lo tretzen de Novembre de l'an MCDLVI en la gleisòla de sant Antòni lo pichòt
Fait le treizième de Novembre de l'an MCDLVI en la chapelle de Saint Antoine le Petit.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 6004
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: Re: [Duché] La Guerche   Ven 29 Avr 2016 - 16:06

Citation :
Citation :
DÉSHÉRENCE SUITE À DISPARITION


A tous ceux qui la présente liront ou se feront lire,

    Nous, Niall de Rivien Malzac d'Euphor, Maréchal d'Armes de France, dict Bourgogne, en vertu du blanc seing du 19 mai 1462 acté par Montjoie, faisons savoir,

    Que Messire Kref de Laborde*, Vicomte de La Guerche et Baron de Tauxigny, est porté disparue depuis le cinquième jour de juillet mil quatre cent soixante et un.

    Qu'il ne laisse ni descendance légitime, ni épouse, ni testament.

    Que Sa Grace Albin d'Ar Sparfel**, Duc de Touraine, et l'assemblée nobiliaire de Touraine ont été informés et invités à débattre du cas du dit Vicomte et se sont prononcés après vote en faveur de la confiscation des fiefs de La Guerche et Tauxigny.

    En conséquence et conformément aux textes et coutumes héraldiques, actons la déshérence de la Vicomté de La Guerche et de la Baronnie de Tauxigny, mouvantes du Duché de Touraine, et la saisie féodale des dicts fiefs.

    Les fiefs de La Guerche et Tauxigny retournent donc dans le giron de la province et pourront être à nouveau octroyés selon les lois et coutumes héraldiques en vigueur.



En foi de quoi, afin que ce soit chose stable et ferme , nous avons signé de notre main et fait mettre et apposer notre sceau ci après.




*[Albin]
**[Kref]

Citation :
A l'intention de Niall de Rivien dict Bourgogne,
De Nous, Albin d'Ar Sparfel, Duc de Touraine,

Salutations,

Je vous remet donc ma décision concernant la succession du vicomte Kref depuis trop longtemps porté disparu.

Suite au vote des feudataires de Touraine, j'ai décidé de suivre leur vote et demande donc le traitement de la succession du Vicomte Kref.

Fait à Chinon, le vingt-huitième jour du mois de mai 1463





_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 6004
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: Re: [Duché] La Guerche   Ven 29 Avr 2016 - 16:07

Citation :
[hr=25][hr-dotted=20][hr=15]
~ FIEF DE RETRAITE ~
[hr=15][hr-dotted=20][hr=25]

    Nous, Riwenn de Castel Vilar de La Duranxie, Maréchal d'Armes de France, dicte Comminges, en vertu du blanc seing du 19 juin 1462 acté par Montjoie, savoir faisons que,

    Conformément aux textes et coutumes héraldiques, faisons acte de la demande du Dauna Lilys*, Duchesse sortante de Touraine, quant à l'octroi à son bénéfice d'un fief de retraite, au terme de deux mandats pleins de régnant.

    Qu'après recherches héraldiques dûment entérinées, le fief de LA GUERCHE est bien fief mouvant du Duché de Touraine.

    Qu'après consultation d'armoriaux, l'écu se référant au dict fief est ainsi décrit, De gueules à la croix fleurdelisée d'or cantonnée de quatre billettes d'argent.





    En conséquence, Dauna Lilys se voit octroyer le fief de retraite de La Guerche, érigé en Duché.

    Elle pourra en arborer les armes et se prévaloir du rang et titre qu'après prime allégeance en bonne et due forme.


    Ainsi validons et contresignons le XVIIème jour du mois d'Avril de l'an de grasce MCDLXIV.






[*IG : Lilys86]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Duché] La Guerche   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Duché] La Guerche
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Duché] La Guerche
» [Duché] Remiremont - Cecilia von Wittelsbach-Frayner
» [Duché] Château-la-Vallière / Castel-en-Anjou
» don de samarel au duché du lyonnais dauphiné
» Duché de Clérieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Bibichin :: Marches héraldiques de France :: Touraine-
Sauter vers: