Forum répertoriant les fiches de fiefs et actes héraldiques du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Seigneurie de Pérignan] Armissan

Aller en bas 
AuteurMessage
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 7533
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: [Seigneurie de Pérignan] Armissan   Dim 25 Oct 2015 - 16:16

   

Héraldisme
Fief Seigneurial Vassal de Pérignan.
Description du Blason : D'hermines, à une fasce fuselée d'or et d'azur. (Probablement armorial d'Hozier, 1696)
Ancien nom : Arsimicianum (966), Artimicianum (977), Villa Articimianm (990), Armisanum (1235), Castrum de Armissano (1271), Armyssan (1402), Ermissan (1389).
Devise : -
Actuel Seigneur : -
Ancien Seigneur : Hirisar de Leuze = Auriia de Leuze
Nom des habitants : Armissannais, Armissannaises

Généralités historiques

  • Le nom d'Armissan a pour origine Artemisia, nom gallo-romain ajouté du suffixe « anum ». Le nom d'Artimicianum, apparu en 977, viendrait, selon la tradition locale, de l'existence en ce lieu d'un temple, aujourd'hui disparu, consacré à la déesse éphésienne. Des traces de têtes de bélier en marbre et en bronze, emblèmes de la déesse Artémis, subsistent aux alentours du village.
  • Si la présence humaine est attestée dès le Néolithique dans le terroir d'Armissan du côté des grottes de Bringairet et du Trou du Noyer, le village lui-même s'est constitué dès la Haute Antiquité. Il est situé dans une crique de l'île de Lec (Insula Litia ou Lici, actuellement dénommée Massif de la Clape, de l'Occitan clapas, lieu couvert de pierres) où les installations gallo-romaines se densifient dès le Haut Empire. Cela tient en grande partie à la présence d'une source pérenne à proximité et de terres cultivables.
  • Au Xe siècle, la seigneurie d'Armissan était compris dans les possessions de la vicomté de Narbonne. A la Mort d'Amalric 1er, vicomte de Narbonne, ses deux fils, Aymeri et Amauri se disputèrent sa succession et, suivant un accord daté de 1271 entre les deux frères, la seigneurie d'Armissan, comprenant le château et les terres, furent placés sous l'autorité d'Amauri de Pérignan. Il faut savoir que l'apanage de ce dernier constituait dans la vicomté de Narbonne un petit état absolument indépendant et qu'Amauri y rendait la justice tant au civil qu'au criminel. Amauri ne tarda pas à inféoder ses divers châteaux à des petits seigneurs et c'est ainsi qu'en 1327, Dalmace de Castelnau devint châtelain d'Armissan.
    De plus, il semblerait qu'au XIVe siècle, une partie au moins du territoire d'Armissan appartenait à la ville de Narbonne (les combes de Val Falmière et de Gissane). Les Armissanais devaient payer un droit pour le pacage de leurs bêtes.Le territoire d'Armissan ne dépendait donc pas d'un seigneur local, mais également de la ville de Narbonne, ce qui donnera lieu à de nombreux différends entre eux et les habitants du lieu, représentés par leur « scyndics ».


Vestiges préhistoriques et antiques



Architecture civile

  • Les moulins à blé : Ces moulins sont au nombre de trois. Ils ne fonctionnent plus depuis des lustres. Le premier construit fut celui de Rossignol en 1790, puis celui de Catou 1802 et enfin en 1824 celui du moulin bas. La création pour Catou s'explique par la politique de Bonaparte en 1800 qui voulait que les Français produisent encore plus de céréales pour se nourrir, afin de ne pas subir la pénurie de farine pour cause de mauvais temps, ou tout simplement des mauvaises récoltes et cela afin d'éviter que le prix du blé ne double.


Architecture sacrée

  • La chapelle St Pierre : elle fut construite au IXème siècle. Peu après, un prieuré, dépendant de l'abbaye de Lagrasse, y fut rajouté. Au XIIIème siècle, la chapelle fut remplacée par une église plus vaste consacrée aux apôtres Saint Pierre et Saint Paul. C'est de cette église dont la tradition locale nous dit qu'elle était commune aux deux paroisses d'Armissan et de Vinassan. Un incendie perpétré par les troupes du Prince de Galles l'aurait détruite, en 1355.
  • La « Muraillasse », le mur de l'église encore en élévation, borde la route, mesurant 10 mètres de long et plus de neuf mètres de haut pour une épaisseur 1,40 mètres. Il subsiste l'ancienne porte sur laquelle se trouvent les vestiges d'une bretêche, reposant sur un arc surbaissé, sur deux encorbellements constitués par quatre corbeaux.
    [Ce vestige de la vieille église fut inscrit au monument historique en 1942.]
  • L'église St Etienne : Après la destruction par les bandes mercenaires a la solde du Prince Noir (1355) du Prieuré de St Pierre del Lerc, une autre église fut construite près du fort. Les registres du Vatican détiennent un procès verbal de 1404 mentionnant l'église St Etienne d'Armissan, église paroissiale dudit lieu, bien qu'auparavant l'église paroissiale fût celle de St Pierre del Lec. La construction de la nouvelle église est l' oeuvre de la famille de Beaumont.
    [En 1729. la neige fut si abondante qu'elle fit crouler l'église. C'est l'architecte du château Antoine Cadas qui établit les plans de réparation. En 1732, l'église est dotée d'une cloche en bronze.
    Le 22 Prairial An VIII (10 juin 1799) le prêtre jureur Antoine Hercule Rollan doit dire la messe dans la grande salle du château attendu qu'on ne peut entrer dans la ci-devant église paroissiale, qu'une partie d'icelle a croulé et qu'elle menace d'une ruine totale.
    La restauration est realisée sous Consulat.
    En 1865, l'architecte Cambriels construit la façade et la coupole actuelle avec son clacher octagonal. En 1904 1e curé Labat fait construire un autel en marbre blanc de Carrare, orné de fines mosaïques vénitiennes et de colonnettes en onyx. L'appui de communion est dans le meme style avec des colonnettes en marbre vert pyrénéen de Campan. La loi de séparation des églises et de l'Etat (1905) permet à la commune de devenir propriétaire de l'église et du presbytère.
    Le presbytère etant confisqué, c'est une généreuse paroissienne Mlle Emilie Bécus qui offre au curé la maison de maître située près de la mairie.]
  • Dans l'église, derriere l'autel trône un tableau de 1634, representant St Pierre et St Etienne, oeuvre d' Antoine Rodière. Les deux tableaux latéraux représentent St François d'Assise et St Jean l'Evangéliste. Une statue du XVIe de St François d'Assise en bois doré et polychrome a été restaurée en 2005. Récemment, la mairie a realisé des travaux de restauration importants pour sauvegarder Le patrimoine communal.


Sites

  • Les carrières : Ce sont des carrières de pierres, exploitées pour la construction d'escaliers. Les dalles, lorsqu'elles sont polies, ont une belle teinte d'un gris bleuâtre et l'aspect du marbre. Il n'y a pas une seule maison à Narbonne qui n'a pas son escalier en pierre provenant de ces carrières.


Liens divers, Photos


Sources


Nota Bene : * : Notoire - ** : Exceptionnel - IMH : Inscrit Monument Historique - MH : Monument Historique - SI : Site Inscrit - SC : Site Classé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 7533
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: Re: [Seigneurie de Pérignan] Armissan   Mer 29 Mar 2017 - 1:10

Citation :
Par la présente nous, Archybald Hatzfeld, héraut d'armes "Sylvestre", faisons acte de la demande de Finubar d’Anar, Baron de Pérignan et Seigneur de Trilla, quant à l'octroi d'une seigneurie se trouvant sur ses terres de Pérignan sise au fief nommé Armissan, à Hirisar de Leuze.

De recherches héraldiques dûment entérinées, il résulte que le fief d'Armissan est bien seigneurie de Pérignan.

Après consultation d'armoriaux, l'écu se référant à ladicte seigneurie est :
« D'hermines, à une fasce fuselée d'or et d'azur », soit, après dessin :



Ceci faisant suite à la demande du Baron reçu par missive privée, et scellée de ses armoiries.

Par notre seing, nous actons ce document comme valide et conforme aux règlements héraldiques et nous certifions avoir été le témoin héraldique des serments vassaliques échangés entre l'octroyant et l'octroyé.

Fait le 12 août de l'an de grâce 1459 à Pérignan.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 7533
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: Re: [Seigneurie de Pérignan] Armissan   Mer 29 Mar 2017 - 1:10

Citation :
Citation :
De Finubar Date d'envoi Le 17 Mars 1465 à 19h59
Objet Re: Re: Re: Vos Vassaux Expire le 02 Avril 2017

Bonjour,

Sans nouvelle de mon vassal depuis plus de deux ans, je souhaite lui retirer son fief, la Seigneurie d'Armissan

Bien à vous

Finubar d'Anar
Baron de Pérignan


    ACTE DE DESTITUTION


    Nous, Vanguhsen du Dièsse, dict Angoulesme, Héraut du Périgord Angoumois, faisons savoir,

    Que, conformément aux textes et coutumes héraldiques, faisons acte de la demande de Messire Finubar d'Anar*, Baron de Pérignan, de ne pas perpétuer le lien vassalique entre la Baronnie de Pérignan, et Messire Hirisar, vassal de la dite baronnie :

    • Entérinons la saisie féodale du fief de Armissan et son retour dans le giron de la Baronnie de Pérignan afin qu'il puisse à nouveau être octroyé selon les lois et usages en vigueur par le Baron de Pérignan.



    Par notre sceau, actons ce document comme valide et conforme aux lois héraldiques et le contresignons.
    Fait le vingt huitième jour du mois de mars de l'an de grâce quatorze cent soixante cinq.





_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Seigneurie de Pérignan] Armissan   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Seigneurie de Pérignan] Armissan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Seigneurie de Pérignan] Armissan
» [Seigneurie de Charmes] Essegney
» [Seigneurie de Charmes] Savigny
» Seigneurie de Cattenom : Theudric Von Strass
» [Seigneurie de Brissac] Quinçé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Bibichin :: Marches héraldiques de France :: Languedoc-
Sauter vers: