Forum répertoriant les fiches de fiefs et actes héraldiques du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Seigneurie] Lauzières

Aller en bas 
AuteurMessage
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 7098
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: [Seigneurie] Lauzières   Dim 25 Oct 2015 - 16:06



Héraldisme
Fief Seigneurial.
Description du Blason : D’argent à un buisson d’osiers de sinople.
Ancien nom : Euseria (latin). Lauzières vient du mot Yeuses signifiant "terre plantée de chênes verts ». Lauzières, Lozières, Léozières — cette dernière forme est la meilleure quoique la moins commune, parce que l'o se prononce "ou".
Devise : -
Actuel Seigneur : Hispahan
Ancien Seigneur : Maelie
Nom des habitants :

Généralités historiques

  • Bourg dans le bas Languedoc, Parlement de Toulouse, Intendance de Montpellier & Diocèse de Lodève, dont tire son nom l'ancienne Maison de Lauzières , qui a donné un Chevalier des Ordres & Maréchal de France, & un Maître Visiteur & général Réformateur de l'Artillerie.
  • La généalogie commence à Frotard, Seigneur de Lauzières, qui, conjointement avec sa femme, reçut plusieurs hommages et reconnaissances en 1168. Il testa aux Ides de Septembre, férié septième de l'an 1173 ; fit plusieurs legs à différents Monastères ; donna la jouissance de son bien à sa femme, nommée Riscende, tant qu'elle vivrait en viduité, le Château de Lauzières à son fils aîné Arnaud, à condition qu'il le donne à Pierre, son fils, s'il vivait ; et si ce Pierre était décédé, à ses, autres enfants mâles, savoir, à l'aîné, en sorte que la Seigneurie de Lauzières n'eût jamais qu'un seul Seigneur, et ne pût appartenir aux femmes. Il mit, par ce testament, Guiraud de Lauzières, son second fils, qui était muet, entre les mains d'Arnaud, son aîné ; donna un pré à Pierre-Bernard, son petit-fils, et plusieurs biens à Raimond, Hugues et Guillaume, ses enfants ; fit la même chose pour Beguon et Fredlon, ses autres enfants, divisant en trois portions les biens qu'il avait donnés à Frotard, son autre fils, religieux ; l'une pour Arnaud, l'aîné ; la seconde pour Raimond, Hugues et Guillaume ; la troisième pour Beguon et Fredlon, et les substitua les uns aux autres. Il chargea de plus Arnaud d'avoir soin de Beguon et de Fredlon, en cas que leur mère vînt à mourir, jusqu'à ce qu'ils fussent faits Chevaliers ; & jusqu'à ce temps, il voulut qu'Arnaud eût leurs biens, et ordonna que dès qu'ils seraient faits Chevaliers, Arnaud et ses héritiers leur donnassent 300 sols melgoriens, et à Raimond, Hugues et Guillaume, pareille somme. Après sa mort, l'ouverture de son testament fut faite le 14 des Calendes de Juin 1178.
    [...]
    Raimond, IIIème du nom, Seigneur de Lauzieres et de Themines, co-Seigneur de Cardaillac, testa en 1451, et avait épousé Jeanne-Gaillarde de Nogaret-Cauvisson-Trelans, dont il eut Rostaing de Lauzières, Seigneur de Ceiras, et marié à Dragonette de Belvezé (dynastie résumée - dynastie détaillée)
  • Lauzières est situé au milieu d'un triangle à peu près équilatéral, formé par trois lignes qu'on tirerait de Lodève à Clermont, de Clermont à Bédarieux et de Bédarieux à Lodève. Cette contrée, aujourd'hui peu habitée, peu connue et relativement peu fertile, aurait eu néanmoins son illustration et sa gloire dans les temps anciens; témoin les redoutables forteresses de Dio, de Malevielle, de Mourèze, de Cabrières et de Lauzières, dont il reste encore d'imposantes et de pittoresques ruines, uniquement visitées par l'aigle et le milan et habitées par les seuls hiboux. Appeler ces vieux donjons, perchés sur des crêtes presque inaccessibles, des nids d'aigle et de vautour, n'est pas une idée moderne; nous connaissons dans le voisinage un de ces asiles que les chartes du moyen âge désignent sous le nom de roca vulturaria, la roche des vautours.
  • Les traditions locales sont unanimes à proclamer l'importance de Lauzières dans les temps reculés ; les habitants du pays affirment que tout près se trouve le berceau de saint Fulcran ; ils racontent que Lauzières a été autrefois une ville et soutiennent que là se tenait le marché le plus considérable de la contrée, lequel a été plus tard, à leur préjudice, transféré à Clermont-de-Lodève.


Vestiges préhistoriques et antiques


Architecture civile

  • Château de Lauzières : le pouvoir féodal était en ces lieux détenu par la puissante famille des Lauzières, qui asseyait sa domination sur la plaine du Salagou. Elle donna son nom et ses armes à l’une des plus anciennes maisons du Languedoc.
    Au XIIIe siècle, il faut s’imaginer un château fort doté d’une enceinte fortifiée, d’un chemin de ronde… que les modifications ultérieures ont fait disparaître. Il sécurisait le chemin qui conduisait les paysans sur le plateau et leur servait de refuge en cas de présences hostiles.
    A la fin du XVe siècle, le contexte politique étant plus paisible, les lourdes fortifications n’ont plus d’utilité. Les seigneurs de Lauzières transforment leur château pour le rendre plus habitable. C’est à cette époque qu’apparaissent les fenêtres à croisée de meneaux sur la façade sud. [...]
    Elevé sur un petit promontoire, à même la ruffe, le château est bâti avec les matériaux du pays : le grès jaune pour les chaînages d’angle et les encadrements de portes et de fenêtres, le basalte noir pour les murs. La tour abrite l’abside carrée d’une chapelle (XIIe siècle). A la base du mur, la construction en « arêtes de poisson » indique une fondation plus ancienne. Derrière la chapelle, la grande tour carrée abritait un escalier à vis aujourd’hui disparu, qui desservait l’habitation seigneuriale. En contournant le château par la droite, on accède à une plate-forme faisant face à l’entrée. Cet espace était certainement emmuraillé et son accès protégé par une porte fortifiée. Au dessous de la plate-forme, on peut apercevoir les ruines du village blotti au pied de la forteresse.


Architecture sacrée


Sites

  • Vallée du Salagou, cirque de Mourèze et leurs abords.*
  • La terrasse cultivée est le schéma le plus abouti de la nature façonnée par l’homme. Celle ci répond avant tout au besoin de la production agricole. Quand plaines et plateaux sont déjà utilisés, l’homme se tourne vers les flancs pentus des collines et y édifie de longs murets pour y retenir la terre et ainsi éviter le ruissellement et l’érosion. Quelques gros châtaigniers sont encore visibles dans le sous-bois, témoins d’une exploitation passée. Cet arbre fructifie de la plaine jusqu’à 800 m d’altitude et occupe les pentes rocheuses peu propices aux autres cultures. Ses fruits, séchés ou moulus, étaient utilisés pour la consommation humaine au animale ; son bois peu putrescible entrait dans l’édification des charpentes ou la fabrication de piquets de vignes et de clôtures.
  • Environnement de garrigues et de vignes. Le paysage est marqué par un sol de roches rouges (les ruffes) et par des collines qui sont d'anciennes coulées de lave. Le climat est méditerranéen, doux l'hiver, chaud et sec l'été. L'automne est la période des fortes précipitations.


Liens divers, Photos


Sources


Nota Bene : * : Notoire - ** : Exceptionnel - IMH : Inscrit Monument Historique - MH : Monument Historique - SI : Site Inscrit - SC : Site Classé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
 
[Seigneurie] Lauzières
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Bibichin :: Marches héraldiques de France :: Languedoc-
Sauter vers: