Forum répertoriant les fiches de fiefs et actes héraldiques du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Baronnie] Florac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 6292
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: [Baronnie] Florac   Dim 25 Oct 2015 - 15:58



Héraldisme
Fief Baronnal.
Description du Blason : De gueules à trois étoiles d'or.
Ancien nom : Il existe plusieurs versions de l'origine du nom "FLORAC" : ce nom dériverait du latin "Flor Acqus" qui signifie "Fleur des Eaux". Il est vrai que cette romantique appellation conviendrait très bien à Florac qui est traversée par trois rivières (Tarn, Tarnon, Mimente) et une résurgence (le Pêcher).
Cependant les étymologistes ont, quand à eux, une autre version : il existait sur l'emplacement actuel de Florac un domaine appartenant à un certain Florus, sujet romain. En effet les noms finissant par "AC" comme Florac, Ispagnac, Quézac sont formés du suffixe latin "Acum" qui désigne un lieu, un domaine, du nom de son propriétaire.
Devise : -
Actuel Seigneur : Actarius = Ingeburge
Ancien Seigneur : -
Nom des habitants :
Seigneuries historiques :
Seigneuries RR octroyées :

Généralités historiques

  • Vers le Vème siècle, la région est christianisée par les moines de l'Abbaye de St Gilles dans le Gard. Une paroisse est créée à Florac et la première église construite. Vers le IXème siècle, un premier château est construit au sommet de l'un des rochers dominant Florac, le rocher de Ste Lucie.
    Dès, le XIIème siècle, Florac est une petite ville. Ses maisons sont groupées autour de l'église et autour du château séparés par le Vibron. Vers 1130, des moines bénédictins de l'abbaye de la Chasse-Dieu construisent un couvent.
  • Les remparts de Florac
    La ville est entourée d'un fossé. Située en un lieu de passage, Florac devient une petite cité commerçante. Ses marchands en relation avec le Gévaudan, les Cévennes, le Bas Languedoc et le Vivarais, font commerce de bois, de mulets, de draps et de sel. Les transhumants se rendant sur le Mont Lozère traversent la ville avec leurs troupeaux, et laissent des péages qui constituent un revenu non négligeable pour la ville.
  • Les premiers remparts
    Au XIIIe siècle, la ville n’était protégée que par des fossés remplis par les eaux de la source. Les premiers remparts datent de la fin du XIVe siècle ils ne laissaient ouvertes que deux portes, l’une sur le faubourg du Château traversé par la “grande rue du Pêcher” (ou grand rue publique allant de Florac à Barre), l’autre sur le faubourg du Thérond (route d’Ispagnac et Mende).
    Après la guerre de 100 ans, des bandes de pillards, aventuriers de tous les pays, auxquels on donnait le nom de "routiers" ou "Anglais", sévissent dans la région. Sur les pentes du Mont Lozère une compagnie de plus de 1000 routiers rôde: Florac est en danger. Les Floracois s'empressent d'ériger les remparts. Malheureusement la construction n'était pas finie lorsque la compagnie des routiers s'empare de la ville et la brûle en mars 1363. Les remparts seront reconstruits en 1364 avec l'aide du pape Urbain V, qui montre ainsi son attachement à son pays natal (il est né à Grizac). La cité est donc fortifiée par une enceinte à douze tours et deux "portes": la porte Nord dite "du Thérond" et la porte Sud dite porte d'Anduze.
  • La ville
    En 1215 le territoire est attribué à Raymond d'Anduze, qui devient le baron de Florac. Ce sont les armes de cette famille qui constituent les armoiries de la ville. Florac est une ancienne ville, située à 40 kilomètres au sud de Mende, au pied du Causse Méjean et de la Ramponenche.
    Si Florac n'est pas une ville considérable (elle ne se compose guère que d'une seule rue où passe la route et d'une petite place), elle est agréablement située sur la rive gauche du Tarnon, près de son confluent avec le Tarn et le Mimente, dans un vallon couvert de prairies et parsemé d'arbres fruitiers, au pied de coteaux plantés de vignes, ombragés de chênes et de châtaigniers, et surmontés à l'ouest par une chaîne de rochers élevés. Elle possède une source d'eau minérale acidule.
    A voir, à part une ancienne maison de templiers, remarquable surtout par sa belle façade, il y a le vieux château, qui servait de prison.
    Il se faisait dans cette ville un commerce de draps et de toiles. Il y avait plusieurs teintureries; mais le pays était surtout agricole; c'est un des plus fertiles du département: on y cultivait le mûrier, et l'on y récoltait en abondance des oignons estimés, des graines, des châtaignes, des fourrages, etc.
    C'est dans les environs, au hameau de Grizac, que naquit Urbain V, élu pape en 1362; non loin de là, on visite la cascade de Brun.
  • La source du Pêcher
    La source du Pêcher, qui sort du pied du rocher de Rochefort, traverse la ville dans le sens de la largeur, en passant successivement sous trois ponts de pierre, et va se jeter dans le Tarnon, au-dessous de Florac, après avoir fait tourner plusieurs moulins.
    C'est surtout lors des grandes pluies ou de la fonte des neiges que la source du Pêcher est curieuse à voir. Ses eaux s'élancent alors en plusieurs jets d'un fort volume, et roulent en mugissant sous les rochers, dans un lit encombré de blocs énormes.
  • Florac achète ses "Libertés" :
    Le 20 septembre 1291, moyennant le paiement de 400 livres, les habitants de Florac achètent leurs "libertés" à leur Seigneur, Pons de Montlaur, mari d'Isabeau d'Anduze, baron de Florac. Une charte accorde le droit à la population d'élire deux consuls, et prévoit plusieurs mesures pour éviter l'arbitraire seigneurial.


Vestiges préhistoriques et antiques

  • Dolmen de Pierre-Plate.
  • Vestiges gallo-romains au Pont du Tarn.
    Comme le nom l'indique, un domaine gallo-romain se tenait vraisemblablement dans les environs de Florac. L'emplacement de ce domaine n'a jamais été retrouvé. En revanche, des vestiges gallo-romains ont été découverts, notamment des poteries. Un village de potiers se trouvait-il sur cet emplacement ?


Architecture civile

  • Château
    Le château possède 2 tours rondes, et un toit en poivrières. Il est construit sur un mamelon de tuf, cette roche, avec le calcaire, a été utilisée pour sa construction. Le tuf est une roche issue des dépôts de la source les eaux contiennent du carbonate de calcium qui a emprisonné, mousses, brindilles, feuillages... Ces végétaux, en se décomposant, ont libéré les alvéoles creuses qui le caractérisent.
  • Le Ferradou
    Ce “travail” ou “ferradou” qui servait à ferrer les bœufs, est situé sur le foirail, près du poids public, où se tenaient les treize foires annuelles de Florac.
    On y menait des moutons, des chèvres, des vaches, des bœufs, des cochons, depuis les Causses, les Cévennes, le mont Lozère, et de plus loin encore.
    On y vendait du vin, des châtaignes, du blé, des fruits, des sabots, des tissus de laine... C’était une vraie fête que certains arrosaient plus que de raison avant de repartir vers leur village.


Architecture sacrée

  • L'église primitive, celle du prieuré de la Chaise-Dieu, était à l’emplacement de l’église actuelle, entourée d’un cimetière.
  • Le “Pré de l’église” est un ancien cimetière qui existait là dès la première église catholique comme en témoignent d'anciennes pierres tombales portant des inscriptions gravées placées dans les escaliers. Aujourd'hui le cimetière catholique est situé en contre-haut du village. On y a installé ensuite les moutons pendant les grandes foires : chaque place de Florac était dévolue à un type de transactions.


Sites


Liens divers, Photos


Sources


Nota Bene : * : Notoire - ** : Exceptionnel - IMH : Inscrit Monument Historique - MH : Monument Historique - SI : Site Inscrit - SC : Site Classé

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
 
[Baronnie] Florac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Baronnie] Florac
» [Baronnie] Beaucouzé
» Baronnie de Montauban d'Ouvèze
» la neuvieme baronnie
» Très-Saint Flouffe de la Baronnie de La Tour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Bibichin :: Marches héraldiques de France :: Languedoc-
Sauter vers: