Forum répertoriant les fiches de fiefs et actes héraldiques du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Principauté] Dammartin-en-Goële

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eléïce de Valten
Super Bibiche
avatar

Messages : 5763
Date d'inscription : 01/11/2014

MessageSujet: [Principauté] Dammartin-en-Goële   Ven 28 Aoû 2015 - 14:44



Héraldisme
Fief Comtal élevé en Principauté.
Description du Blason : Fascé d'argent et d'azur, à la bordure de gueules.
Ancien nom : L'origine de nom Damartin est discutée : il viendrait de Domnus Martinus, le nom latin de saint Martin de Tours, qui évangélisa la région de la Goële au IVe siècle, ou bien viendrait du nom de la statue de la vierge que saint Martin de Tours avait fait installer et que les habitants auraient appelée la « dame de M. Martin » ou « Dame Martin ».
Devise : -
Actuel Seigneur : Gnia
Ancien Seigneur : -
Nom des habitants :
Paroisse :
Seigneuries historiques :

  • Villeneuve
  • Chantilly
  • Nantouillet
  • Thieux
  • Moussy
  • Saint-Mard ?

Seigneuries RR octroyées :

Généralités historiques

-Issu de la partie royale du Comté de Paris, le comté de Dammartin comprend les châtellenies de : Dammartin-en-Goële, Livry-en-L’Aulnoye, Villemomble, Montmorency, Montjay-La-Tour et Gournay-sur-Marne.
-La christianisation serait l'œuvre de Martin de Tours, Dom Martin, lors de son passage vers 380.
-Une forteresse existe déjà vers 632 mais le premier comte de Dammartin connu est Manassès, décédé en 1037. Le bourg suit, autour du château, la destinée du Comté et vit une période faste après le mariage, en 1439, de Marguerite de Nanteuil avec Antoine de Chabannes, capitaine des Ecorcheurs, compagnon de Jeanne d'Arc, tantôt embastillé et tantôt l'un des principaux personnages du royaume. Il rénove le château et construit la collégiale.
-Jeanne d’Arc est passée le 13 août 1429 à Dammartin. C'était un jeudi, jour du marché sur la place des prieurs. Cantonnée à Villeneuve « soubs-Dammartin », elle s’agenouille quelques instants aux pieds de la vierge de Notre-Dame, avant de repartir guerroyer à Thieux puis dans la plaine de Mitry. Antoine de Chabannes, blessé à Compiègne en 1430, est soigné à Creil par Marie de Nanteuil, dame de Dammartin, dont il épouse ensuite la fille, Marguerite.
-Les comtes de Dammartin-en-Goële appartiennent à cette catégorie intermédiaire des grandes familles issues de la noblesse carolingienne qui, sans avoir su, à l’aube de la féodalité, constituer une principauté territoriale, ont cependant tenu une place non négligeable dans les préoccupations des premiers rois capétiens. S’agissant des Dammartin, ces préoccupations ont connu leur point culminant lorsque, au temps de Philippe-Auguste, Renaud comte de Dammartin et comte de Boulogne par sa femme, se fit le champion de la coalition montée contre le roi de France, qui trouva sa fin à Bouvines. L’objet de cet article est de clarifier l’histoire de cette importante famille, en particulier grâce à une exploitation systématique des archives anglaises. Il apparaît que les connexions du lignage de Dammartin avec la féodalité anglo-normande sont beaucoup plus anciennes et étroites qu’on ne pouvait le penser.
-Le comté de Dammartin, pays de grande culture céréalière et de buttes boisées au nord-est de la région parisienne, a subi de plein fouet les misères de la guerre. A partir de la reprise de Pontoise en septembre 1441, un vaste mouvement de reconstruction rurale et de restauration des seigneuries s’accomplit sur une durée relativement longue, perceptible entre autres dans les comptes de châtellenie.

Voir aussi l'évolution du comté de Dammartin.

Vestiges préhistoriques et antiques

  • Selon la chronique, Jules César y aurait construit une tour.


Architecture civile

  • Hôtel-Dieu dès le 13ème et maladrerie de Saint-Lazare.


Architecture sacrée

  • Ancienne chapelle du XIIIème siècle.
  • Depuis 1095, l'église dépend d'un prieuré de chanoines réguliers.


Sites

  • La ville est édifiée au sommet de l'une des buttes témoins limitant au Nord le bassin parisien. L'abondance des sources et des puits explique une occupation humaine précoce attestée sur le flanc côté Ouest par un abondant mobilier néolithique et gallo romain. La face Nord, plus abrupte, est organisée en site défensif.


Sources :
http://pagesperso-orange.fr/heratlas/idf/senlis/cvalois.htm
http://www.ladamemartin.org/adm/images/gallerie/g%C3%A9n%C3%A9alogie_dammartin.pdf
http://www.mairie-dammartin-en-goele.fr/pages/h01a_historique.htm
http://www.dammartin.net/Histoire/Histoire.htm
http://www.dammartin.net/Ou/ou.htm
http://sites.google.com/site/dammartinengoeelemaville/dammartin-aujourd-hui
http://cths.fr/ed/edition.php?id=1632
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dammartin-en-Go%C3%ABle
http://fjaunais.free.fr/h0dammartin.htm
http://cths.fr/ed/edition.php?id=1715

Voir aussi :
http://ladamemartin.org
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_comtes_de_Dammartin
Châteaux forts et féodalité en Ile de France, du XIème au XIIIème siècle, André Châtelain.
Positions des thèses de l'Ecole des Chartres : le Monde seigneurial dans le comté de Dammartin-en-Goële à la fin du Moyen-Âge (v.1320 - v.1520), Thierry Claerr.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://biblioheraldique.forumactif.org
 
[Principauté] Dammartin-en-Goële
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Offre d'emploi à la ludothèque de Dammartin en Goële
» tri vert de jablines ?
» Salut les amis de Guybrush!
» La bonne affaire...manquée?
» 21 mars 10 km de Dammartin (77)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Castel Bibichin :: Marches héraldiques de France :: Ile de France-
Sauter vers: